qui est audrey merle ?

Headcycles.com (HC) : Audrey bonjour, le grand public ne te connaît pas encore, peux-tu nous dire qui es-tu ?
Audrey Merle (AM) : Bonjour, je m’appelle Audrey merle, j’ai 20 ans, je suis née à Clermont Ferrand, j’ai une petite sœur de 16 ans. J’ai grandi à Chamalières avant de prendre à 16 ans mon envol pour rejoindre la structure de natation de Tours (les Enfants de Neptune de Tours).
Avant de partir dans cette structure, j’ai gagné les championnats de France d’Aquathlon ce qui m’a montré que le triathlon et plus précisément les efforts enchainés me plaisaient.
Durant la saison 2011-2012, j’ai rempli mes objectifs de natation (demi-finale de CF de natation Elite) tout en continuant mes études en filière scientifique.  A la suite de cela, j’ai rejoint le pôle espoir/France de Montpelier, structure dans laquelle j'évolue encore aujourd'hui.

(HC) : Le triathlon a beaucoup évolué sur le plan physique depuis quelques années mettant en avant un physique particulier, quel est le tien ?
(AM) : Si dans les débuts du triathlon, un gabarit comme le mien aurait eu du mal à se faire une place, maintenant cela semble bien différent. Je me sens plutôt à l’aise et partage désormais les lignes de départ avec un certain nombre de concurrentes « petits formats comme moi »

(HC) : Que veux-tu dire par petit format ?
(AM) : 1m53 avec 2 paires de chaussettes et 44kg (rire)

(HC) : Audrey, peux-tu nous raconter une semaine type d’une Triathlète professionnelle ?
(AM) : Le lundi je commence par 40 min de course à pied puis j’enchaine par 1h de ce qu’on appelle la PPG (préparation physique générale) et enfin 20 min de footing. Pour l’après midi nous nageons 1h30.
Mardi c’est natation le matin, après midi vélo pendant 2h30 puis footing. Kiné ensuite.
Mercredi je démarre par 1h30 de course à pied avec une contrainte de pulsations par minute, l’après-midi c’est natation et enfin récupération.
Jeudi je débute par une longue sortie à vélo d’environ 3h puis j’enchaine 1h de footing dans l’après-midi.
Le vendredi est une grosse journée de travail puisque j’attaque par 1h de PPG en salle, puis 2h de vélo avec une fréquence de pédalage soutenue. Ma journée se poursuit par 1h30 de natation.
Les samedis durant lesquelles je n’ai pas de compétitions, je me lance 1h30 de natation en lac ou en piscine. Mon après-midi se prolonge par 1h30 de footing.
Les dimanches ne sont pas une journée de repos pour moi car je me lève pour 4h de vélo et je finis tranquille par 45 min de footing en fin de journée.

(HC) : Avec ce programme d’entrainement soutenu, où en es-tu dans tes études ?
(AM) : J’ai commencé ma filière du bac S à tours puis j’ai obtenu mon bac S en 2012 à Montpellier avec les félicitations du jury. Ensuite j'ai intégré la filière STAPS déjà dans l’idée de poursuivre vers un Master et doctorat en science du mouvement. Ma rencontre avec Head Cycles dans le cadre du pacte de performance m’ouvrira certainement les portes du monde du travail. Dès septembre je rentre en 3eme année de licence STAPS.

(HC) : Audrey, On va jouer à un jeu, celui des premières fois.
Quelle est ta première compétition ? A 6 ans, j’étais en CP, c’était une compétition intra club de natation, j’ai terminé 2eme mais derrière un garçon.

Audrey Merle - 9 ans

Ton premier podium national ? C’était en CM1 à 9 ans, j’ai fait 4 podiums durant le meeting national de Clermont Ferrand de natation.
Raconte-nous ton premier stage ? J’avais 8 ans, je m’en rappelle c’était à Mende, un stage de natation durant lequel j’ai plus pleuré que je me suis entraînée, trop jeune je pense mais par contre, je me souviens très bien de ma première boom lors de ce stage.
Ta première sortie vélo ?C’était durant un stage de triathlon en 2011.
Donc j’enchaine à te demander ton premier triathlon ? C’était une compétition interrégionale en 2012 à la Tranche sur mer, que je gagne en cadette.
Ta première chute à vélo ? La veille de ce fameux triathlon interrégional, je chute bêtement lors d’une transition et me retrouve avec le pédalier dans le genou, plus de peur que de mal. Ensuite J’ai gouté encore le bitume mais c’est l’apprentissage de cette discipline.
Ton premier podium international ? Je m’en rappelle bien, ce fut une 2eme place sur la coupe d’Europe Junior de Cartera (Portugal).
Ta première larme de joie ? Ah oui, c’était l’année dernière, ma victoire au grand prix de Quiberon devant ma famille, même mon Papa a pleuré.


Et pour finir, ta première déception ? Ma non intégration au pôle espoir de natation en 2009 mais cela m’a permis de découvrir le triathlon, discipline dans laquelle je suis pleinement épanouie dorénavant.

(HC) : Merci Audrey pour cette présentation qui nous permet maintenant de te connaitre un peu plus, dernière question, quelle est ta prochaine échéance sportive où l’on va pouvoir d’encourager ?
(AM) : J’ai un WTS (World Triathlon Séries), à Hambourg avec un championnat du monde de relais mixte le dimanche.

(HC) : Et bien toute l’équipe Head te souhaite bonne chance et à très vite
(AM) : Merci beaucoup, à bientôt.

 
   

Suivez-nous !+